Différence entre traduction et interprétation

Difficile de se retrouver à travers la signification de ces deux mots, voire ces deux métiers que sont « traduction » et « interprétation ». Les quelques lumières apportées ci-après pourront, tant bien que mal, mettre chacun à sa juste place. Il est quand même essentiel d’insister sur le fait que toutes explications se basent sur les actions effectuées par des personnes dites traducteurs et interprètes.

Domaine de définition linguistique

Si on ne considère que le sens des deux mots, apparemment, il n’y a pas d’écart entre eux. La raison, l’action à faire reste Interprétation toujours la manipulation de deux ou plusieurs langues, que ce soit la traduction ou l’interpretation. Par conséquent, la personne en question ne sert que de pont de communication entre des individus de nationalité différente. Entrons ensuite dans le métier dérivant de ces termes.

Quel travail pour le traducteur et pour l’interprète ?

En interprétation il faut être très à l’aise à l’oral et savoir s’exprimer correctement, ce qu’un traducteur n’est pas forcément apte à faire. Ce métier est beaucoup plus éprouvant et c’est d’ailleurs pour cela que les interprètes, notamment en interprétation simultanée sont deux, afin d’alterner la prise de parole (généralement tous les quarts d’heure, voir demi-heure).

Un interprète (mis à part les chanteurs) opère en live. L’outil de communication utilisé par cet individu est sa bouche, avec comme élément d’entrée la voix. Nous rencontrons surtout ce métier pendant des réunions diplomatiques à l’international. En second lieu, un traducteur dispose d’un temps de réflexion assez large par rapport à son confrère. En effet, ayant comme référence un document écrit, de même que pour la sortie, il peut user de divers outils afin de réussir à bien sa mission.

 

 

On ne peut cependant mettre un des métiers au-dessus de l’autre. Nous allons simplement dire que l’interpretation requiert une réactivité aigüe. Une bonne élocution orale est aussi nécessaire, car, rappelons-le, nous sommes toujours dans le domaine de la communication. La traduction, quant à elle, exige un travail soigné. Elle tend même à ressembler à une rédaction pure. Ainsi, bien que la maîtrise de la langue soit importante, un niveau de compréhension, de reformulation et d’illustration sera également un atout essentiel.

Bref, cette courte explication pourra éclairer le chemin de ceux qui veulent choisir l’une de ces options comme future carrière.C’est généralement après avoir testé les deux métiers que l’on sait dans lequel on est le plus à l’aise. Il est important de les essayer tous deux, car un traducteur peut s’avérer être un excellent interprète sans pour autant le savoir. Tout dépend de sa capacité à retranscrire un message à l’oral, de façon claire et concise dans un laps de temps très limité. Les deux métiers souffrent cependant, car ne sont pas vraiment reconnus. N’importe qui peut s’improviser traducteur ou interprète, sous prétexte qu’il parle deux langues alors que ces métiers requièrent bien évidemment tous deux un certain niveau d’études afin d’acquérir méthode, technique et rigueur.